Qu'est-ce que le Séga?

Le Séga est une musique et une danse originaire des esclaves africains, le séga est la forme artistique la plus répandue de l'île Maurice. Il se danse en faisant glisser les pieds sur le sol sans jamais les lever. La simplicité apparente de cette danse trouve son origine dans le fait que le sable empêchait de faire des pas sophistiqués.

Connaissez-vous l'archipel de Mascareignes?

Les Mascareignes sont un archipel de l'océan Indien formé de trois îles principales, La Réunion, l'île Maurice et Rodrigues, ainsi que plusieurs petites îles proches. Cet archipel est partagé entre deux pays : la France avec La Réunion, et Maurice avec le reste de l'archipel. Agaléga et les écueils des Cargados Carajos (Saint-Brandon) appartiennent à Maurice et sont parfois rattachées aux Mascareignes.

Les Mascareignes sont situées dans le sud-ouest de l'océan Indien, à environ mille kilomètres au large de la côte orientale de Madagascar, entre le dix-neuvième parallèle Sud et le tropique du Capricorne. Ces îles d'origine volcanique sont nées du point chaud de La Réunion qui alimente le piton de la Fournaise, le seul volcan encore en activité de ces îles. Découvertes par le navigateur portugais Pedro de Mascarenhas le 9 février 1513, elles sont alors inhabitées avant d'être colonisées par la France et le Royaume-Uni.

Source: Wikipédia

Read more

L'origine du mot Séga

L’origine du mot Sega remonte à plus ou moins 1822, les esclaves parlaient en effet de chéga ou plutôt de tchéga. Cette danse est originaire de l’Afrique de l’Est. Le Sega est donc apparu à l’île Maurice avec les esclaves africains qui étaient amené là de force comme main d’oeuvre pour travailler dans les plantations. Les esclaves avaient ramené avec eux, tam-tam et tambour africain, et les rythmes de leurs pays. La nostalgie de leur pays leur faisait entonner et danser lascivement aux rythmes d’instruments de fortunes confectionnés avec les ressources disponibles alors: des peaux, du bois, cailloux et pois secs, etc. Mais, curieusement, cette tradition existe encore sur le continent africain où ses types d’interprétation repose en effet sur la transe.

Le séga est une fusion ou un mélange de plusieurs peuples

L'origine du mot Séga

Ce sont probablement les cultes d’origine africaine avec l'arrivée des français, le séga a été nourri par la musique festive de danses de Paris au XIXème siècle, les quadrilles parisiens que dansaient les propriétaires des plantations et leurs familles.

On peut donc penser que le séga est une fusion ou un mélange de plusieurs peuples, esclaves ou migrants venuent vers les îles mascareignes et l'Océan Indien. Le séga se danse en dandinant les hanches et en tournoyant sur soi et l'homme autour de la femme. Certaines approches sensuelles de cette danse se caractérisent en descendant doucement, au rythme du son (en fléchissent peu à peu les genoux) de sorte que l'homme et la femme se retrouvent à genou face à face en bougeant le haut du corps, toujours aussi sensuellement. L'Ile Maurice tourbillonne docilement au gré d'un arc-en-ciel d'émotions musicales divines faisant vibrer les cœurs de l'Ile Maurice à l'unisson. L'Ile Maurice ploie ainsi avec passion sous la partition cadencée d'une mélodieuse âpre musique insulaire qui fait chavirer les corps en transe. Aux confins d'un séga enivrant en l'honneur à l'origine des ancêtres esclaves africains, le cœur de l'Ile Maurice bat aujourd'hui une chamade effrénée pour ce tempo lancinant aux allures d'étendard national flamboyant. Car toutes les composantes ethniques de la société cosmopolite mauricienne se sont approprié ce son universel envoûtant à la rythmique colorée de savoureuses rencontres humaines épicées.

Dans cet univers chorégraphique millimétré à la perfection, les pas glissés des artistes initiés côtoient un art originel scénique qui transcende les simples accords profanes. Les hanches des partenaires danseurs frémissent d'emblée dans un corps à corps passionnel où un érotisme larvé s'invite subrepticement à cette fête populaire au coeur de l'Ile Maurice sensuelle. Maravanne, ravanne et triangle colportent cette musique de l'âme au plus profond de l'Ile Maurice.

Le séga mauricien gronde de plaisirs intérieurs pour une population dont l'âme frétille d'allégresse à chaque sonorité distillée par cet emblématique séga de l'Ile Maurice tournoyant dans une île cosmopolite. Alphonse Ravaton alias Ti-frère (1900-1992) a perpétué durant son existence ce séga authentique traditionnel. Au début des années 1950, Ti-frère s'attache à essaimer cet art musical ancestral… Serge Lebrasse, Sandra Mayotte, Roger Clency, le groupe Cassiya, etc. s'évertuent toujours à distiller les sonorités insulaires à fleur de peau du séga universel de l'Ile Maurice, véritable joie de vivre de tous les Mauriciens. République parlementaire située au sud-est de l’Afrique dans l’Océan Indien, l’Île Maurice avec ses dépendances Rodrigues et les archipels de Cargados Carajos et d’Agaléga, est une des escales volcaniques sur l’ancienne route des Indes.

A l’instar de sa soeur La Réunion, elle apparaît comme l’un des plus grands lieux de brassage dans la région: culturel, ethnique et religieux. Successivement portugaise, hollandaise (elle doit son nom en l’honneur du Prince Maurice de Nassau), française et anglaise, elle s’est peuplée au fil des migrations de colons européens, d’esclaves africains (leurs descendants constituent les créoles), de commerçants chinois, d’Indiens et de Pakistanais. Maurice compte aujourd’hui près de 1,3 millions d’habitants. On y parle anglais, français, créole (90%), diverses langues orientales (dont les langues indiennes hindi et ourdou; le hakka, dialecte chinois). Le Sega moderne connut le début de sa popularité dans les années cinquante et soixante. Devenu engagé dans ses messages avec le Sega typique de Ti’Frère, il s’électrise ensuite et concurrence le rock dès les années 70, s’hybride et se répand en Seggae avec l’ajout du reggae par Kaya (“ Bob Marley de l’océan indien") et tristement célèbre pour être mort en garde à vue après avoir manifesté pour la dépénalisation du cannabis), et Racinetatane. Servant le divertissement du tourisme galopant, commercialisé dans années 90 avec la vogue du Sega-dance, le Sega, présent également aux Seychelles et à Rodrigues (Sega tambour) s’est durablement propagé de façon multiforme dans l’océan indien. Grands nom du séga mauricien Ti Frère: «Le séga de Ti Frère n'est jamais mièvre, il n'a que faire des ritournelles de vacances.

Il est âpre et vrai, il est sensuel et païen, il sait parler de l'amour d'Anita et d'Angeline, et rire des politiciens qui mangent pour le peuple», écrit Le Clézio. De son vrai nom Alphonse Ravaton, Ti frère est né en avril 1900 à Quartier Militaire dans le centre de Maurice. Héritier de son père, ségatier d'origine Afro-malgache, Ti Frère naquit avec le siècle et fut sacré «Roi du séga» en 1964. Le chanteur aveugle ne démentit jamais ce titre jusqu'à sa mort à 92 ans. Ti Frère est né pauvre et il a toujours su resté simple et humble. Illettré, il a quand même composé de nombreuses chansons qui sont des grands classiques de musique Mauricienne. Ces mélodies parlent d'amour, de femmes, de la vie qui s'écoule paisiblement à l'ombre des Filaos, de la vie, de la mort, du bonheur... Ti Frère fut récompensé et décoré du MBE (Member of the British Empire) pour son talent.

Serge Lebrasse: il est probablement le ségatier le plus populaire après Ti Frère. Serge Lebrasse retourne à Maurice en 1951, après sa démobilisation. Il devient professeur de musique et étudie les origines et traditions du Séga. Il commence à accompagner Ti Frère dans ses tournées. Encouragé par ce dernier, il commence à composer et chanter dans des fancy-fairs (fêtes locales). Une de ses premières compositions, Divin lou lou (le vin du loup) attire l'attention du public. En 1956, la maison Damoo, un producteur d'artistes installé à Port-Louis s'intéresse à l'approche du séga de Serge Lebrasse et propose un enregistrement. Malheureusement Mr Damoo décède avant que l'enregistrement ne soit réalisé. Heureusement son talent sans bornes lui permet de se faire remarquer par la firme Ramdharry Frères. Il enregistre alors un premier disque intitulé Mama mo le marier sur la première face, c'est Alex Nanette qui interprétera Eugénie lave ça verre là sur la deuxième face. Ses ségas deviennent très populaires à Maurice. Lebrasse enregistre quatre nouveaux ségas en 1957 pour le Mauritius national compétition. L'un d'eux, Madame Eugène, deviendra un des ségas les plus populaires de tous les temps. C'est dans les années soixante que sa popularité atteindra son sommet avec des titres tels que Zarina, Sito content moi ou encoreBal Bobesse. Serge Lebrasse est le premier ségatier à entamer des tournées hors de Maurice. En 1976, il reçoit également le MBE pour services rendus à la culture mauricienne. A plus de soixante ans, il reste encore actif : il se produit en effet dans divers hôtels, mais également à La Réunion et en Europe. Il a collaboré dernièrement à l'album Séga Rom qui réunissait entre autres Sylvio Lynx et Jean-Claude. Cassiya: le groupe Cassiya est très populaire à Maurice. C'est en 1993, avec l'enregistrement de l'album Séparation, que Cassiya se mesure au grand public. Cassiya tire son nom de Cassi, un faubourg de Port-Louis, situé près de l'autoroute et YA veut dire tout simplement bon.

En 1994 l'album Cassiya 2 est consacré album de l'année à Maurice. Depuis Cassiya collectionne les succès et est même devenu ambassadeur de la musique mauricienne en Europe. Le groupe a été accueilli sur les scènes de l'Olympia, du Moulin Rouge et du Zénith à Paris. Le Séga de Cassiya est joyeux et entraînant. Une musique épicée à la sauce créole, faite pour bercer les cœurs et pour danser. Il suffit d'écouter Mamzelle l'amour ou Séparation pour être transporté sur les plages de Maurice. Kaya: il est l'inventeur du seggae, subtil mélange du séga et du reggae de Bob Marley. Il a souvent souligner, même si le "seggae" a pour racine musicale le reggae de la Jamaïque, Kaya a toujours fait comprendre la différence entre les deux. Joseph Réginald Topize, alias Kaya est né le 10 août 1960 dans un quartier pauvre de Port-Louis, à Roche-Bois. Son père était pêcheur et sa mère femme de ménage. Comme ils ne pouvaient subvenir à son éducation, Kaya fût placé très jeune sous la tutelle d'un oncle paternel. Métis créole et indien, il est victime très jeune du racisme. Dès l'âge de 8 ans, Kaya survit grâce à de petits boulots. Il s'intéresse à la musique vers l'âge de 16 ans, grâce à sa mère qui est chanteuse dans une chorale. Il apprend la guitare, reprend des morceaux de Mike Brant, anime des bals et mariages avec son premier groupe, Wind and Fire. Il chante aussi Santana et Deep Purple, avant de découvrir Bob Marley avec l'album kaya qui devient vite son idole.

Il fonde en 1982 avec quelques copains de Roche-Bois le groupe reggae Racine-Tatane, du nom d'un prince malgache révolté et exilé à Maurice. En 1986, c'est la consécration. Kaya associe au reggae jamaïcain le séga mauricien. Le seggae est né, déclinaison qui apparaîtra, selon la presse mauricienne, comme «une des initiatives les plus novatrices et appréciées de ces dix dernières années ». En 1989, Kaya sort sa première cassette, Seggae nou lamizik. Il se produit dans tout l'océan Indien. Suivent les cassettes La pé universel en 1991 et Seggae man en 1992, puis Racine pé briléen 1994, et en 1996 les albums Zistwar révoltant et Chante Marley. Kaya écrit et chante des textes durs et forts, dénonçant dans ses textes puissants les mensonges du pouvoir en place, la corruption, le racisme. En 1999, Kaya est emprisonné pour avoir fumé un joint en public. Il subira une brutalité policière en prison. Le peuple mauricien parle de bavure et d'assassinat. On parle de violence policière dans les cas les plus graves. Kaya venait de participer à un concert légal en faveur de la dépénalisation des drogues douces. Une contre-autopsie révèlera que Kaya a été victime de brutalités policières.

À la nouvelle de sa mort, des émeutes éclatent dans toute l'île. Kaya est mort pour avoir cru en un monde meilleur, sans racisme et plein d'illusion passage non neutre Utopie que tout cela dans un pays en pleine expansion, ou l'argent, la corruption et le pouvoir règnent en maîtres absolus. Ici il n'y a pas de place pour les fumeurs de Gandia. Kaya nous laisse ses chansons, ses passions et ses espoirs pour son île à travers de belles mélodies.

Article de Anne-Ludivine Mudhoosoodhun


Adresse


Montréal, CA

À propos

Mieux faire connaître la musique et la culture du Séga, les arts multidisciplinaires et l'héritage de l'ile Maurice et des Mascareignes à Montréal, au Québec et au Canada. Voici la raison d’être de l’organisme culturel Productions Nuits du Séga International. Laissez-vous emporter par les rythmes du Séga, du Seggae, de la Maloya... Plusieurs découvertes vous sont réservées!

Suivez-nous